Bonsoir à tous,

Voici un article reçu ce soir résumant bon nombre d'articles portant sur cette grippe qui se propage un peu partout sur notre planète...

cochon

Tout sur la grippe porcine
L’éclosion toute récente de la grippe porcine n’est pas sans rappeler le SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) et la grippe aviaire qui avaient tenu en haleine la population mondiale plus tôt dans la décennie. Elle inquiète, questionne et soulève des débats de part et d’autres du monde. Le noyau embryonnaire de l’épidémie est né au Mexique où l’on a diagnostiqué quelque 1600 cas suspects et 152 morts probablement liées, en date de ce matin. Cependant, là où la grippe porcine inquiète davantage, c’est lorsqu’elle dépasse les frontières limitrophes de son territoire.

Les risques de contagion et de propagation hors frontières se font déjà sentir et une alerte à la pandémie n’est pas impossible, disent les experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). L’organisation a d’ailleurs élevé l’état d’alerte de la grippe porcine au niveau 4 sur une échelle de 6, signifiant « une montée en puissance significative » du risque de pandémie.

Karine : Dans l'article, on faisait état des cas présents dans chacun des pays touchés... je vous épargne ces détails puisque vous avez sans doute déjà eu l'information provenant d'autres médias.


Côté voyage...

Ce matin, Affaires étrangères et Commerce international Canada a émis pour la première fois dans cette affaire un avertissement officiel déconseillant à ses ressortissants de voyager au Mexique. Les Canadiens devraient donc éviter tout voyage non essentiel sur ce territoire.

À l’échelle mondiale, on remarque une multiplication des mesures de prévention, soit par le renforcement des contrôles aux frontières et dans les aéroports, la suspension des importations de porc en provenance des régions infectées - bien que la consommation de cette viande soit « sécuritaire » -, de même qu’une restriction graduelle des voyages au Mexique et même dans certains états américains.

L’industrie réagit

Au Canada, les tours-opérateurs maintiennent leurs opérations sur le Mexique pour le moment, mais proposent des options de modifications de séjour pour les passagers ayant réservés un forfait vers le Mexique dans les prochains jours.

Ainsi, les passagers de Vacances Air Canada ayant une réservation pour le Mexique, pour un séjour entre le 28 avril 2009 et le 6 mai 2009 pourront modifier leur réservation et tous les frais de modification reliés au changement seront abandonnés.

Ces modifications doivent être faites d’ici le 6 mai 2009, pour un séjour complété avant le 31 octobre 2009. Les voyageurs pourront choisir une date ultérieure ou une destination ou complexe différent, faisant partie de la gamme de produits de Vacances Air Canada. Les clients sont responsables de payer toute différence de prix résultant de la sélection d’une alternative plus chère.

Chez Vacances Transat, on constate une initiative semblable. Pour tous les vols à destination du Mexique d'ici au 11 mai, les passagers désirant modifier leurs projets de voyage pourront le faire, sans frais de dossier additionnels, en regard de certaines directives. Les clients pourront donc modifier leurs dates de départs ou leurs destinations si le voyage est effectué et terminé avant le 31 octobre 2009. Tous frais inhérents à ces changements leur seront facturés si le prix du nouveau forfait ou de la nouvelle destination est plus élevé que celui du voyage initialement prévu. Dans ces circonstances, le passager devra débourser la différence.

Si cette éclosion de grippe porcine risque d'avoir un impact considérable sur toute l’industrie du voyage, ce sont présentement les grands transporteurs aériens qui en écopent davantage. Plusieurs titres bousiers ont littéralement chuté hier à la clôture des marchés, parmi lesquels ceux de Continental Airlines, Air France-KLM, British Airways, Deutsche Lufthansa et Iberia.

Au pays, les deux plus importants transporteurs aériens, Air Canada et WestJet, autorisent le report ou l’annulation de vols vers Mexico prévus d’ici le 30 avril, sans frais. Les clients peuvent aussi modifier leur itinéraire. Même situation pour les transporteurs américains U.S. Airways, Continental Airlines et American Airlines.

Quant à lui, le géant allemand TUI a annoncé qu’il annulait tous les vols vers Mexico jusqu’au 4 mai prochain.

À la fermeture des bourses, les économistes ont dit craindre que le risque de pandémie soit susceptible de faire dérailler la reprise économique, notamment dans l’industrie touristique déjà touchée par la récession.

L’Office de tourisme du Mexique s’est dit inquiet par cette éclosion de grippe porcine qui touche maintenant toutes les régions du Mexique. La direction de l'office entend agir avec transparence dans ses actions de communication avec les gouvernements des autres pays. Dans une lettre officielle, la direction y allait de ces mots : « Nous respectons  les mesures de prévention adoptées par certains pays en déconseillant à leurs ressortissants de voyager chez nous et dans les autres régions où des cas ont été confirmés. » Leur priorité actuelle est de s’assurer de l’environnement sanitaire des touristes qui séjournent actuellement au pays.

Pour obtenir plus de renseignements sur l’épidémie d’influenza au Mexique, les voyageurs et citoyens canadiens sont invités à consulter les sites Web de l’Agence de la santé publique du Canada à l’adresse www.phac-aspc.gc.ca ou de l’Organisation mondiale de la Santé à l’adresse www.who.int.

Source : Anne-Marie Santos (ExpressVoyage.ca)